Peut-on blâmer le Human Design pour un burn-out ? Découvre mon parcours personnel et comment j’ai profondément transformé ma compréhension du Human Design.

Burnout : Une définition claire selon l’OMS

Avant de plonger dans le vif du sujet, il est important de clarifier ce qu’est un burnout. En effet, on entend souvent tout et n’importe quoi à ce sujet. Pour éviter toute confusion, je m’appuie sur la définition de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Selon l’OMS, le burnout est un phénomène lié au travail. Il se caractérise par un sentiment d’épuisement émotionnel et de diminution de l’accomplissement personnel, résultant d’un stress chronique au travail. Les principaux symptômes du burnout incluent un épuisement émotionnel, un désintérêt pour les tâches professionnelles, et une diminution de l’efficacité professionnelle. Il est important de noter que le burnout n’est pas simplement lié au stress ordinaire, mais plutôt à un stress prolongé et non géré, qui peut avoir un impact profond sur la santé mentale et physique.

Le Human Design : Un outil de découverte de soi

Maintenant que nous avons une compréhension claire de ce qu’est un burnout, parlons du Human Design. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec le concept, le Human Design est un outil de découverte de soi qui a été canalisé par Alan Robert Krakower, qui s’est ensuite fait appeler Ra Uru Hu, à la fin des années 80. C’est une combinaison d’astrologie, de Yi-King, de Kabbale, de chakras et de génétique.

Mon expérience personnelle : Burnout et Human Design

En novembre 2021, j’ai commencé une formation en Human Design tout en travaillant comme AESH (Accompagnante d’Élèves en Situation de Handicap) dans un collège. J’étais passionnée par le Human Design et je me suis plongée à corps perdu dans cette nouvelle passion. Cependant, pendant ce temps, ma vie professionnelle devenait de plus en plus difficile. J’étais constamment sous pression, je ressentais un manque de respect et de reconnaissance, et je me sentais de plus en plus épuisée.

En novembre, j’ai été hospitalisée en urgence pour des douleurs abdominales sévères. En décembre, j’ai commencé à ressentir une douleur intense au talon qui m’a empêchée de marcher correctement. Malgré tout cela, je continuais à travailler et à étudier le Human Design, pensant que je devais simplement “faire ma MG” et continuer à donner, donner, donner.

Au fur et à mesure que le temps passait, mon corps commençait à montrer des signes de détresse. Un jour, ma jambe gauche s’est bloquée, m’empêchant de bouger. C’était comme si mon corps essayait de me dire qu’il ne pouvait plus continuer, qu’il avait besoin de repos. Je me suis retrouvée en larmes chez mon médecin, qui m’a arrêtée pour 6 semaines, pour burn-out.

J’ai repris le travail fin février, mais c’était devenu incroyablement pesant pour moi. Et finalement, en mai, j’ai compris que je perdais pied. J’ai failli perdre le contrôle et frapper un élève qui m’avait manqué de respect. C’était le signe que j’étais allée trop loin, que j’étais au bord du gouffre. Mon médecin m’a dit que j’étais proche du suicide et qu’il aurait dû m’hospitaliser. Mais il m’a laissé rentrer chez moi parce qu’il savait que j’étais entourée. Je ne suis pas retournée au collège, et je me suis enfoncée dans la dépression.

Les pièges du Human Design : Une perspective critique

Au fil du temps, j’ai réalisé que ma compréhension du Human Design était limitée et enfermante. J’avais adopté des croyances restrictives sur mon type énergétique et j’avais ignoré les nuances et la complexité de mon propre thème. J’avais également ignoré mes propres signaux corporels et émotionnels, pensant que je devais simplement suivre les “règles” du Human Design.

J’ai vu des interprétations du Human Design qui enfermaient les gens dans des boîtes. Des affirmations comme “les Projectors sont des feignasses”, “les Manifestors sont égoïstes”, “les Generators sont bébêtes”, “les Reflectors, on s’en fout il y en a trop peu”. Ces affirmations simplistes et réductrices ne rendent pas justice à la richesse et à la complexité du Human Design.

J’ai également vu des lectrices de thèmes Human Design qui s’autoproclament expertes, qui s’autoproclament grandes spécialistes, qui s’autoproclament enseignantes, qui inventent des trucs autour du HD. Et surtout, qui se prennent pour des grands gourous de la manifestation. Pour moi, le Human Design n’est pas là pour ça. Il y a de la magie, il y a une magie infinie dans le HD.

C’est pourquoi j’encourage tout le monde à approcher le Human Design avec un esprit ouvert et curieux, à chercher à comprendre les nuances et à expérimenter par soi-même. Le Human Design est un outil puissant pour la connaissance de soi, mais il doit être utilisé avec discernement et respect pour sa complexité.

Pourquoi je suis toujours amoureuse du Human Design

Malgré les défis que j’ai rencontrés, mon amour pour le Human Design n’a jamais faibli. Au contraire, ces expériences m’ont permis d’approfondir ma compréhension et ma pratique du Human Design.

Au fil du temps, j’ai continué à explorer le Human Design, à découvrir ses nuances et à l’incarner de manière plus authentique. J’ai appris à écouter mon corps, à respecter mes propres limites et à utiliser le Human Design comme un outil pour mieux me comprendre et comprendre les autres.

Une grande partie de mon savoir est liée à mes observations et à mes expérimentations, tant pour moi-même que pour mes proches. J’ai appris à voir au-delà des interprétations simplistes et à apprécier la richesse et la complexité du Human Design.

Je travaille également avec une mentor en Human Design et en Gene Keys américaine. Cette expérience me permet d’approfondir mes connaissances et de développer une compréhension plus nuancée et incarnée du Human Design, et d’accepter d’aller toujours plus en profondeur dans mes explorations.

Aujourd’hui, je suis fière de dire que je suis une praticienne expérimentée du Human Design. J’utilise cet outil dans mon travail de coaching pour aider mes clients à découvrir leur propre potentiel et à mieux se comprendre. Je suis convaincue que le Human Design a le pouvoir de transformer nos vies, à condition de l’approcher avec curiosité, ouverture d’esprit et respect pour sa complexité.

Conclusion : Le Human Design, un outil pour découvrir ton potentiel unique

Le Human Design n’est pas une baguette magique. Il nécessite de l’engagement, de la patience et une volonté d’explorer en profondeur pour vraiment en tirer profit. Cependant, il offre une perspective unique sur toi-même et sur ta relation avec le monde. Il te rappelle que tu es unique et que tu as quelque chose de précieux à offrir.

Si le Human Design t’intéresse et que tu souhaites en savoir plus, je propose un coaching avec le Human Design pour t’aider à découvrir ton propre potentiel et à mieux te comprendre.

Es-tu prête à prendre conscience de tes potentiels avec le Human Design ? Découvre mon programme de coaching Human Design dès maintenant !

Tu veux recevoir cet ebook ?

Renseigne ton nom et ton adresse mail et tu recevras non seulement l'ebook sur les oracles mais aussi...
une petite surprise, et la newsletter hebdomadaire !

Je ne spamme pas ! Consulte la politique de confidentialité pour plus d’informations.