Dans ce nouvel épisode, je vais aborder un sujet qui me tient à cœur : la distinction entre don et talent dans le domaine des arts intuitifs. Cette problématique a été soulevée par mon amie Laurence Sala lors d’un épisode de son podcast “Entre Sorcières” où elle m’avait invitée au printemps 2023, et m’a demandé mon avis sur la question du don.

Mon voyage : de la croyance en un don à la compréhension du talent

Je vais donc vous expliquer comment je suis passée de l’idée du don à la compréhension du talent, et comment j’en parle à mes clientes, au travers de plusieurs expériences personnelles.

Dans ce questionnement sur la différence entre don et talent, il est essentiel de comprendre ces deux notions. Le “don” est souvent perçu comme une aptitude innée, tandis que le “talent” implique un potentiel à développer par la pratique. Pour ma part, j’ai longtemps cru que j’avais un don spécial, notamment dans les domaines intuitifs. Cette perception m’a fait me sentir à la fois unique et isolée, alimentant des doutes sur ma légitimité et ma place dans ce domaine. Cherchant constamment une validation externe, j’ai ressenti une anxiété profonde et un sentiment d’imposture. Cette quête incessante de légitimité a eu un impact significatif sur mon estime de soi et ma perception de mes propres capacités.

L’impact du don sur mon estime de soi

Cette question du don m’a travaillée de nombreuses années, plus particulièrement au moment de mon adolescence. Ce serait malhonnête de te dire que je n’ai pas eu un sentiment de supériorité, parce que ces “dons” me rendaient spéciale par rapport aux autres, même si ces questionnements restaient intérieurs et que je prenais soin de ne pas le faire ressentir à ceux qui m’entouraient. Quand j’ai commencé à fréquenter les forums ésotériques, j’ai senti comme une pression pour justifier l’origine de mes dons, pour avoir l’impression d’appartenir à ces groupes. J’ai eu besoin de la validation extérieure de ma lignée pour essayer de gagner confiance en moi. J’ai également souvent remarqué une tendance à minimiser la valeur de mon travail du fait de cette notion de don, comme si, étant une prédisposition, il n’impliquait pas un travail passionné et une pratique constante.

Le contre-exemple de l’oreille absolue

Pour moi, l’oreille absolue est l’exemple parfait du don. Je le vois comme un câblage neurologique, qui va être créé dans ton cerveau quand tu es dans le ventre de ta mère. L’oreille absolue, c’est cette capacité à reconnaître les hauteurs de notes sans référence préalable. On imagine que toutes les personnes qui ont l’oreille absolue sont des génies de la musique, des jukebox humains qui en entendant un morceau de musique peuvent le reproduire à la perfection. En réalité… même si c’est un don dans le sens où on naît avec, il demande du travail ! Je vais te faire une confidence : j’ai l’oreille absolue, et je ne suis clairement pas un génie de la musique. Je suis musicienne, oui, mais oublie le jukebox humain. Je bloque mon oreille parce que sinon la musique envahit ma tête, je l’ai toujours vue comme une malédiction plus qu’un don 😨 Mais mon propos est là : être né avec l’oreille absolue demande malgré tout du travail pour pratiquer son (ou ses !) instrument(s), et travailler sa capacité à reproduire des chansons qu’on entend.

Pourquoi le terme “talent” est mon cheval de bataille ?

Préférer le terme “talent” plutôt que “don” est une décision personnelle profondément ancrée dans mon cheminement. L’utilisation du mot “talent” évoque pour moi un processus évolutif, une reconnaissance du potentiel humain qui se développe avec le temps et l’engagement. En optant pour ce terme, je m’ouvre à un univers d’apprentissage constant et d’expérimentation infinie. Plutôt que de me sentir figée dans une aptitude innée, j’embrasse la possibilité de me perfectionner, de m’adapter et de grandir à travers mes pratiques intuitives. Cette préférence encourage non seulement ma propre croissance, mais aussi celle de ceux que j’accompagne. En encourageant l’utilisation du terme “talent”, je souhaite transmettre un message d’empowerment, invitant chacun à suivre ses envies et ses appels intérieurs sans se sentir limité par des notions figées de “don”.

Expérimentation et observation : les véritables clés pour développer tes talents intuitifs

Dans ma propre pratique, je trouve que l’expérimentation et l’observation sont des aspects essentiels du développement des talents intuitifs. En écoutant mes propres appels intérieurs et en faisant confiance à mon intuition, j’ai pu découvrir de nouvelles facettes de mes capacités. Par exemple, j’ai souvent été surprise par les résultats lorsque j’ai fait le choix d’explorer des techniques ou des approches différentes, même si elles semblaient éloignées de ma zone de confort. Cette ouverture à l’expérimentation m’a permis de repousser mes limites et d’approfondir ma compréhension des arts intuitifs.

Sors de la limitation du don, et apprends !

Je ne suis pas une exception. Souviens-toi que si tu as envie d’apprendre… tu peux apprendre.

Je suis en train de préparer des ateliers pour t’aider à te mettre le pied à l’étrier, suis-moi sur mes réseaux et abonne-toi à ma newsletter pour ne rien manquer ! Eeeeet… si tu as envie de travailler avec moi mais que tu n’es pas claire par rapport à tes besoins, contacte-moi pour prendre rendez-vous pour un café papote !

Tu veux recevoir cet ebook ?

Renseigne ton nom et ton adresse mail et tu recevras non seulement l'ebook sur les oracles mais aussi...
une petite surprise, et la newsletter hebdomadaire !

Je ne spamme pas ! Consulte la politique de confidentialité pour plus d’informations.